logo shiatsu thérapeutique

Shiatsu, la pression qui détend !

Le Shiatsu tire son origine de la Médecine Traditionnelle Chinoise qui comprend la phytothérapie, la gymnastique, l’acupuncture, la moxibustion et le massage. 

Le Shiatsu (littéralement « pression des doigts ») s’inscrit dans la filière particulièrement riche des techniques manuelles pratiquées depuis des millénaires en Extrême Orient et son histoire est récente en Occident. Reconnu officiellement au Japon comme une thérapie, le Shiatsu traditionnel permet d’équilibrer l’énergie et faire des liens entre le mental, le physique et l’émotionnel.

Le Shiatsu permet de rééquilibrer l’énergie vitale par pressions des doigts sur une série de points associés à certaines parties du corps. Il permet d’agir notamment sur les organes défaillants ou les nœuds musculaires, d’éliminer les blocages dans le but de libérer l’énergie. Il permet ainsi au corps de retrouver énergie et vitalité.


Bien plus qu’une technique de pression des points d’acupuncture, le Shiatsu est l’art d’aborder la personne dans sa globalité par l’écoute subtile du corps et de l’esprit.

Un moment de pause, de ressourcement et de régénération pour soi ou à offrir…

Le Shiatsu, une approche corporelle énergétique globale qui permet de :

  • Rééquilibrer le système énergétique par pression des doigts sur les trajets d’énergie appelés méridiens,
  • Apporter un sentiment de bien-être par la relaxation du corps,
  • Agir sur les plans physique et psycho-émotionnel,
  • Réduire les tensions nerveuses et musculaires cumulées.

Bénéfices lors des différentes étapes de la vie :

  • Aider en période de stress, de préparation aux examens, de discours (trac), d’un surcroît d’activité professionnelle,
  • Soutenir lors de périodes charnières : adolescence, déménagement, séparation, chômage, différentes étapes du deuil, lors de traitements,
  • Il est très apprécié lors des changements de saison pour renforcer les méridiens afin de soulager les maux saisonniers.

Les bienfaits du shiatsu sont très nombreux.

Outre son aspect relaxant, le shiatsu est principalement préconisé pour rétablir les défenses immunitaires, revitaliser l’organisme et soulager les maux du quotidien : angoisse, anxiété, céphalée, dépression, digestion, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, insomnie, problèmes de peau, stress, tabagisme, trac, troubles gynécologiques, troubles respiratoires…

Bref, maintenir votre capital santé et améliorer votre bien-être !

En pratique

Lors d’une séance, une huile essentielle est choisie par le receveur pour être diffusée lors de la séance.
Agréable et naturelle, l’aromathérapie a une action puissante contre les douleurs et le stress.
Le Shiatsu se pratique habillé, sur futon ou sur chaise. Il est conseillé de prévoir une tenue souple, une bouteille d’eau et une sorte de paréo ou serviette de plage (à poser sur le futon par mesure d’hygiène).
Durée : de 45 minutes à 1 heure environ.
Fréquence : 2 à 3 séances rapprochées au début, puis idéalement 1 séance toutes les 4 à 8 semaines.
Mais la personne la mieux placée … c’est vous … par l’écoute de vos ressentis.

Cette technique ne se substitue ni à un acte ou traitement médical ni à une démarche psychologique.

Un peu d’histoire

Au début du XXe siècle, le Japonais Tokujiro Namikoshi (1905-2000) a été à l’origine de la création du shiatsu moderne. Sa technique a commencé à prendre forme lorsqu’il n’avait que 7 ans et qu’il tentait de soulager les malaises de sa mère souffrant de polyarthrite rhumatoïde. Il a constaté qu’elle se sentait mieux lorsqu’il usait de pression avec ses pouces au lieu d’effleurement et de massage. Ses maux ont finalement disparu et elle a vécu en très bonne santé jusqu’à l’âge de 88 ans. Namikoshi a mis l’accent sur la physiologie et l’anatomie et a délaissé la fonction des méridiens, pour rendre le shiatsu plus accessible au mode de pensée occidental.

Quelques années plus tard, Shizuto Masunaga (1925-1981), réintroduisit les principes de base de la Médecine traditionnelle chinoise (Cinq Éléments, Yin et Yang, méridiens, etc.). On retrouve donc aujourd’hui 2 écoles de pensée principales : le Shiatsu de Namikoshi Sensei où le praticien n’utilise incidemment que ses doigts et ses paumes, et le Zen-Shiatsu de Shizuto Masunaga Sensei, plus basé sur la médecine chinoise.

En 1955, le ministère japonais de la Santé a reconnu officiellement le Shiatsu comme médecine à part entière.
En 1957, le Ministère japonais de la Santé publiait le livre « Théorie et pratique du Shiatsu », d’où est extraite la définition suivante : « Le Shiatsu est une technique qui utilise les doigts et les paumes des mains, pour exercer des pressions en des points déterminés, avec l’objectif de corriger des irrégularités de l’organisme, de préserver et d’améliorer l’état de santé et de contribuer à l’amélioration d’états morbides spécifiques ».
En 1964 le Shiatsu était enfin reconnu comme une pratique indépendante des massages.
En mai 1997, l’Union européenne le mentionnait comme l’une des 8 méthodes de médecine complémentaire reconnues dans ses 15 États membres.


Praticienne certifiée FFST

logo FFST